INSCRIPTIONS SUR LE SITE DE L’UNION DES KINÉSITHÉRAPEUTES DE BELGIQUE

GOSSELIES (BELGIQUE)

Avenue Georges Lemaître 19, 6041 Gosselies, Belgique

Echographie thoracique diaphragmatique et musculaire périphérique,

Application en kinésithérapie respiratoire


Aymeric Le Neindre partage son temps entre sa thèse de doctorat dans le domaine de l’échographie pulmonaire et diaphragmatique et son activité clinique en soin intensif et en cabinet libéral à Paris.

Votre formateur Aymeric Le Neindre, PT, Doctorant

 

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

L’échographie est un outil largement utilisé par le médecin. Son utilisation en kinésithérapie fait partie intégrante de la pratique du kinésithérapeute dans les pays anglo-saxons depuis de nombreuses années. Son utilisation par les kinésithérapeutes en France est relativement récente, notamment dans le domaine respiratoire et musculaire.

L’objectif de la kinésithérapie respiratoire est d’améliorer la ventilation locale ou globale et la compliance pulmonaire en favorisant le recrutement alvéolaire, la perfusion pulmonaire et la liberté des voies bronchiques. Le kinésithérapeute a également une place de choix dans l’évaluation musculaire du patient, tant en réanimation qu’en réhabilitation respiratoire, que ce soit dans l’évaluation de la fonction musculaire périphérique ou du diaphragme. Le processus de décision clinique du kinésithérapeute menant au choix du traitement repose sur l’évaluation du patient et nécessite l’utilisation d’outils diagnostiques adaptés. Un examen précis est indispensable pour déterminer l’indication à la kinésithérapie respiratoire, choisir les modalités du traitement, suivre l’évolution du patient et évaluer l’efficacité de la prise en charge.

Le kinésithérapeute utilise habituellement l’examen clinique, les gaz du sang, l’auscultation et la radiographie thoracique dont les précisions diagnostiques sont faibles. L’échographie pulmonaire, diaphragmatique et musculaire périphérique bénéficie d’un développement croissant ces dernières années et pourrait être un outil de choix pour le kinésithérapeute. Dans certaines situations cliniques, l’information fournie par l’échographie pourrait orienter le kinésithérapeute dans ses choix thérapeutiques et limiter la mise en place de traitement inadapté, inefficace ou même délétère pour le patient de réanimation.

Cette formation à l’échographie thoracique, diaphragmatique et musculaire aborde les bases de l’échographie thoracique et musculaire, et son intérêt pour la pratique clinique du kinésithérapeute.


PUBLIC INTÉRESSÉ

Kinésithérapeutes libéraux prenant en charge des pathologies respiratoires, et kinésithérapeutes hospitaliers, de soins intensifs et de pneumologie.


OBJECTIFS GÉNÉRAUX

  1. Comprendre les notions de base en physique des ultrasons ;

  2. Savoir régler et la manipuler un échographe ;

  3. Savoir repérer les différentes structures thoraciques, abdominales et musculaires périphériques ;

  4. Savoir réaliser un examen échographique en sécurité et avec précision ;

  5. Savoir reconnaître et différencier les états normaux et pathologiques ;

  6. Savoir diagnostiquer les principales déficiences pulmonaires ;

  7. Savoir diagnostiquer une dysfonction musculaire ;

  8. Reconnaître lorsqu’un second avis est nécessaire.


 DÉMARCHE PÉDAGOGIQUE

  1. Un maximum de pratique échographe en main

  2. Des mises en situation clinique

  3. Du contenu basé sur l’Evidence Based Practice


ORGANISATION DE LA FORMATION

Durée : La formation se déroulera sur 3 jours soit 21h.

Pré-requis : une formation avancée ou une pratique de la kinésithérapie respiratoire permettra au participant de profiter au mieux de l’enseignement.

Evaluation : un questionnaire pré et post formation seront remis aux participants. Une évaluation en ligne sera proposée aux participants à la suite de la formation, donnant lieu à la délivrance d’un certificat de réussite à la formation.

Suivi de la pratique durant la formation : un livret de suivi permettra au participant de vérifier qu’il a réalisé l’ensemble des objectifs pratiques.